Conférence Barbara Stiegler 4 novembre ENS

Dans le cadre des activités de la chaire Blaise Pascal 2013-2015 de Ana Soto, au sein de l’équipe République des savoirs à l’ENS, nous avons le plaisir de vous annoncer la conférence de 

Barbara Stiegler (Maître de conférences en Philosophie – Université Bordeaux Montaigne) intitulée :

Nietzsche et la biologie aujourd’hui.

La conférence aura lieu le mardi 4 novembre à 14h à l’ENS au 45 rue d’Ulm, Paris 75005 salle des Actes.

RÉSUMÉ : Dans son testament scientifique de 2002, The Structure of Evolutionary Theory, le paléontologue Stephen Jay Gould rend un hommage appuyé à l’interprétation nietzschéenne de l’évolution du vivant. Cet hommage va-t-il jusqu’à valider l’hypothèse de la volonté de puissance? Ce concept, en partie déterminé par des sources biologiques obsolètes, peut-il avoir une quelconque pertinence pour une philosophie de la biologie aujourd’hui? En répondant à cette question, il s’agit pour moi de prolonger une enquête antérieure (Nietzsche et la biologie, Puf, 2001) vers le champ de la biologie contemporaine et les discussions les plus récentes en philosophie des sciences.

Conférence Cancers hormono-dépendants et Perturbateurs Endocriniens 29 OCTOBRE – PARIS

unnamedCancers hormono-dépendants et Perturbateurs Endocriniens

La France est devenu le 1er pays au monde pour l’incidence des cancers hormono-dépendants (cancers du sein et de la prostate), ce qui lui donne une responsabilité particulière pour être à la pointe du combat pour éliminer les perturbateurs endocriniens de l’environnement.

Le RES organisera à l’occasion d’Octobre Rose, la manifestation annuelle consacrée au cancer du sein, une conférence sur le thème « Cancers hormono-dépendants et Perturbateurs Endocriniens » le mercredi 29 octobre à 14h. Nous aurons le plaisir d’y accueillir Ana Soto et Carlos Sonneschein, professeurs de biologie à la Tufts University de Boston. Ana Soto est actuellement titulaire de la Chaire Blaise Pascal invitée à l’École Normale de Paris.

L’objectif est de faire entendre une voix sur les causes environnementales du cancer du sein, mais aussi du cancer de la prostate, qui sont les cancers hormono-dépendants majeurs et en progression très rapide au cours des dernières décennies.

Inscription obligatoire auprès de colloque.res@gmail.com

Conférence de Olaf Wolkenhauer 21 octobre ENS

Dans le cadre des activités de la chaire Blaise Pascal 2013-2015 de Ana Soto, au sein de l’équipe République des savoirs à l’ENS, nous avons le plaisir de vous annoncer la conférence de 

Olaf Wolkenhauer (Dept. of Systems Biology & BioinformaticsUniversity of Rostock, 18051 Rostock, Germany) intitulée :

Blind Alleys in the Roadmap for Systems Medicine:From Mechanisms in Cellular Processesto Principles of Tissue Organization.

La conférence aura lieu le mardi 21 octobre à 14h à l’ENS au 45 rue d’Ulm, Paris 75005 salle des Actes.

RÉSUMÉ : Although much has been learned about molecular components and subcellular processes, the integration of data and models across a wide range of spatial and temporal scales remains unchartered territory. Multi-levelness is a hallmark of biological complexity and, in my view the understanding of cellular systems across multiple levels of structural and functional organization is the fundamental problem in systems biology and even more importantly for systems medicine. I shall argue that this requires a rethinking of how of cellular (mal)function occurs and I shall discuss how mathematical modeling could play a role in escaping the cul de sac of reductive approaches (e.g. pathway centric mechanistic modeling). The transition from biochemistry and molecular biology to systems biology was characterized by a focus on networks rather than single molecules, fuelled by the realization that to understand the whole, one must study the whole. The same is true for the transition of systems biology to systems medicine: to understand tissues as a whole, we must study them as such. I believe that a pro-active strategy to search for organizing principles is necessary to avoid the negative side effects of reductionism. The technological advances that have enabled us to « zoom in » will have to be complemented by novel methodologies that allow us to « zoom out »: For systems medicine to succeed, the microscope of molecular and cell biology has to be complemented by a « macroscope » from systems theory. In the seminar, I am criticizing my own work in network-based systems biology in order to identify new research directions for systems medicine.